Musée des Doodles de Google

Doodle

Les doodles sont des modifications amusantes, surprenantes et parfois spontanées apportées au logo Google pour célébrer des fêtes et des anniversaires, ainsi que pour commémorer la vie d’artistes, de pionniers et de scientifiques célèbres.

L‘idée est née en 1998 (avant la création de la société) lorsque Larry et Sergey – fondateurs de Google – ont relooké le logo pour annoncer qu’ils participaient au festival Burning Man dans le désert du Nevada (le croquis d’un bonhomme stylisé avait été introduit derrière le deuxième « o » de « Google ») .

En 2000, ils ont demandé au webmaster-stagiaire, de proposer un doodle pour le 14 juillet. Les utilisateurs de Google ont tellement apprécié que le stagiaire Dennis Hwang a été nommé responsable des doodles! La demande augmentant, une équipe d’illustrateurs et d’ingénieurs a été mise en place. Ils sont appelé les doodleurs.

Aujourd’hui ce sont plus de 1 000 doodles au travers le mond, qui ont été imaginés, créés et diffusés.

Doodle

Il est possible pour les utilisateurs Google de soumettre leurs idées de doodles, en envoyant un mail (proposals@google.com).

L’idée de cette  retrospective de pouvoir revoir les Doodles qui nous ont plu, fait rire ou ému est très sympa !

A noter que la firme ne perd pas le nord puis qu’elle lance en parallèle une boutique en ligne dédiée au Doodle.

Visitez le musée !

Fais le bien !

Logo eco-emballageEco-Emballages lance la campagne de communication où elle met en avant les éco-citoyens actifs qui font bien le tri de leur déchet.  Cette campagne cible le jeune public au du tri des déchets.

L’éco-organisme agréé par l’état en charge du tri et du recyclage des déchets ménagers  explique sa campagne ainsi : « Dans leur ville, dans leur village ou leur cage d’escalier, des millions de Français font un geste simple et qui parait banal mais qui pourtant change le monde. Ils agissent quotidiennement et leur geste a un impact significatif pour diminuer la pollution et préserver les ressources naturelles. Eco-Emballages choisit de mettre en lumière et de célébrer les trieurs, de valoriser leur geste et de fêter leur engagement. Cette campagne a pour objectif de sensibiliser au geste de tri en rappelant qu’il s’agit d’un acte positif et engageant. A travers des conseils simples, elle veut démontrer que le tri est un geste ancré dans la vie de tous et à la portée de chacun. »

Les supports mis en place sont :

  • De l’affichage

affiche Cédric est toujours en retard mais ça, il le fait bien.

 

 

 

 

 

 

  • Un site internet propose un spot mettant en scène le héros du tri sélectif ; une video dont vous êtes le héros ; et un quizz : faiteslebien.fr
  • Une video :

[Sources : Stratégies – faiteslebien.fr]

Un point (BZH) c’est tout

logo point bzhL’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a autorisé une libéralisation des extensions web. Conséquence : leur nombre pourrait être multiplié par 10.

La Catalogne vient d’ouvrir une extension .cat pour promouvoir sa langue et sa culture. Et une association – Point BZH – milite pour l’ouverture de l’extension .bzh

L’association est soutenue par plusieurs collectivités locales dans sa démarche, l’objectif restant de promouvoir le territoire breton.

Cela ne va pas sans rappeler la démarche de la Marque Bretagne.

Pour aller plus loin, rdv sur ce lien.

logo icannQu’est-ce que l’ICANN :
L’organisation est chargée d’allouer l’espace des adresses de protocole Internet (IP), d’attribuer les identificateurs de protocole, de gérer le système de nom de domaine de premier niveau pour les codes génériques (gTLD) et les codes nationaux (ccTLD), et d’assurer les fonctions de gestion du système de serveurs racines. Ces services étaient initialement assurés dans le cadre d’un contrat avec le gouvernement fédéral américain par l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA) et d’autres organismes.

Comment les français appréhendent le monde du numérique ?

illustration d'un grand explorateur inriaVoici ce que nous révèle l’enquête réalisée par l’Inria a initié avec TNS SOFRES pour mieux comprendre l’évolution de la population française face à ce monde en mutation : 64% des personnes interrogées son plutôt confiants et 71% sont curieux de mieux connaître les avantages,  les bénéfices et l’influence du numérique dans leur quotidien.

L’enquête a déterminé 6 attitudes différentes face à aux technologies du numérique :

Les grands Explorateurs (18 %)
Pionniers du numérique et toujours en tête de file, ils sont les premiers spécimens de l’homo numericus. Ils prennent véritablement possession de ce nouveau monde et s’y déplacent aisément, toujours en quête de lieux insolites à découvrir.

Les Baroudeurs pragmatiques (16 %)
Ils se déplacent rapidement sur ces territoires défrichés par les grands Explorateurs, dans une démarche avant tout pragmatique. Curieux et ouverts, lucides sur ses potentiels, ils ont également conscience de ce que le « monde d’avant » avait de structurant et mettent en avant la responsabilité dans leur exploration.

Les apprentis Voyageurs (20 %)
Ils viennent tout juste de s’engager sur les sentiers du nouveau monde. Aventureux et enthousiastes, ils n’osent que rarement cependant emprunter ses chemins sauvages.

Les Randonneurs vigilants (16 %)
Ils savent qu’ils font partie d’un monde en mutation, mais se méfient des territoires qu’ils découvrent et font un usage encore relativement modéré de leurs propres découvertes.

Les Révoltés du numérique (10 %)
Observant les évolutions de ce nouveau monde d’un œil inquiet, ils utilisent les nouvelles technologies, mais n’apprécient pas les conséquences. Ces nouveaux espaces les rendent nostalgiques et ils rêvent de rembarquer dans le monde d’avant pour retrouver leur confort et leurs repères.

Les bienheureux Sédentaires (16 %)
Le numérique est loin d’être indispensable pour eux. Ils ne s’y confrontent pas ou peu dans leur vie quotidienne et ne cherchent pas à s’informer des évolutions dans ce domaine. Ils ne sont pour autant pas opposés aux évolutions et peuvent réviser leur jugement avec des exemples concrets d’utilisation.

Découvrez quel est votre profil !

L’enquête complète est accessible sur le site internet de l’Inria : www.inria.fr .

Source : www.infodsi.com et www.inria.fr

73% des sites internet ne sont pas mis à jour !

Illustration d'InternetIncroyable mais vrai : 73% des sites internet ne sont pas mis à jour depuis plus d’un an.

Quel dommage lorsque l’on sait que la planète Web raffole d’informations récentes!

C’est le pourcentage issu d’une grande étude menée par une société belge – Email-brokers – sur 2,6 millions sites internet français en ligne. En complément ils nous indiques que 18% des sites internet observés ne sont pas mis à jour depuis plus de six mois et seulement 9% l’ont été il y a moins de trois mois.

A noter que à peine 43% des sociétés françaises sont présentes sur internet, toujours d’après cette enquête. Les blogs et forums représentent pour leur part seulement 4% du net français. 132.700 des sites recensés sont des sites d’e-commerce.

Attention, il faut savoir que l’enquête a été réalisée « sans les sources traditionnelles que fournit l’Etat (via l’Insee, la Cnil, le registre du commerce ou l’Afnic qui recense les sites en .fr) », Email-brokers estime avoir de ce fait « posé les jalons d’une sorte de registre national de l’internet ».

 

Pictogramme ElyazaléeIl faut savoir qu’un site internet qui est mis à jour régulièrement (une fois dans le mois au bas mot) sera mieux positionner par les moteurs de recherche qu’un site internet délaissé. En effet, les moteurs de recherche sont friands de nouveautés, comme les internautes! Et ils mettrons mieux en avant un site internet renouvelé.
Besoin de conseils ?
Contactez-nous!

 

 

Source : www.jeanmarcmorandini.com