Renault fait sa pub dans le train

Distribuer de la pub dans le train est une action interdite. Mais il est possible de le faire après avoir obtenu l’autorisation de la SNCF et avoir négocier le droit de distribution (financièrement parlant). Ainsi le précise, Jean-Louis Scherz, porte-parole des CFF, précise: «Les contrevenants risquent une taxe, mais le plus souvent un avertissement suffit. En revanche, cette pratique est autorisée lorsqu’il s’agit d’un train spécial, organisé dans le cadre d’un événement.»

Il est en effet intéressant de pouvoir distribuer auprès des voyageurs de la SNCF de l’information commerciale est une aubaine, il est qui plus est facile de cibler sa distribution grâce aux différents profils liés aux billets vendus… : Class’business, Wagons familiaux, 1ère classe, 2nde classe…

Intéressant mais peu accessible à toutes les entreprises.

[Source : www.lematin.ch]

Information sérieuse ou publicité choquante ?

France Nature Environnement (FNE)vient de lancer une campagne d’informations, à la veille du salon de l’agriculture, qui dénonce entre autres choses l’agriculture intensive, les algues vertes et les OGN. Cette campagne a choqué les institutions telles que la Région Bretagne. 


On peut s’interroger sur l’efficacité d’une telle campagne, le choc qu’elle provoque va t’il jusqu’à l’éveil des consciences?
D’après les internautes qui ont laissé des commentaires sur le site de l’Express la campagne n’est « Ni ridicule, ni choquante, ni courageuse, elle remplit juste sa mission d’alerter »

[Source : www.lexpress.fr]

Pas assez cher pour dépenser si peu !

La publicité « On n’va tout de même pas dépenser si peu! » pour le nouveau 4×4 de Dacia Duster, au ton décalé, prend directement racine dans la publicité pour la Clio de Renault « Pas assez cher mon fils ». En effet, l’argument de (bas) prix est porté au ridicule par des personnages à la vie aisée. Ils sont surpris de l’écart entre la grande qualité du véhicule et la bassesse du prix !

A revoir pour le plaisir :

« Pas assez cher mon fils »


« On n’va tout de même pas dépenser si peu! »