Contactez-nous maintenant au 0952 53 81 76

450 000 ouvrages du fonds ancien de la bibliothèque municipale
de la Part-Dieu à Lyon
vont être numérisés d’ici 10 ans par une filiale
irlandaise de
Google spécialisée dans la numérisation.

Après plusieurs années à chercher à valoriser son impressionnant fond ancien – pas moins de 1 350 000 ouvrages patrimoniaux (càd des ouvrages imprimés antérieurs au XX ème siècle et libres de droit). La ville de Lyon a lancé un avis d’appel public à la concurrence en janvier 2007, auquel seul le groupement solidaire Scanning Solutions SARL – Google Ireland Limited avait répondu… Après plusieurs négociations, les deux parties se sont entendues sur les conditions de numérisation d’une partie du fonds ancien de la bibliothèque et la ville de Lyon a finalement attribué le marché à Google suite au vote du conseil municipal en Juillet dernier.

La numérisation sera réalisée, pour des questions évidentes de conservation et de protection des ouvrages, « dans un site unique créé pour l’occasion, situé dans un rayon de 50 kilomètres à vol d’oiseau maximum de la bibliothèque » qui se situe dans le 3ème arrondissement de Lyon.
En ce qui concerne la consultation des ouvrages par les utilisateurs, la numérisation devra être réalisée de couverture à couverture, en mode image et en mode texte. De cette manière, l’utilisateur pourra effectuer, via Internet, librement, gratuitement et 24h/24, des recherches « aussi bien à partir du contenu des textes que des métadonnées bibliographiques ». En outre, l’utilisateur aura « la possibilité de télécharger les oeuvres ouvrage par ouvrage ».
En contrepartie, Google obtient l’exclusivité commerciale des fichiers numériques des ouvrages concernés pendant une durée de 25 ans. 

Le choix de la ville de Lyon, démontre son impatience à numériser sa bibliothèque. En effet en choisissant Google pour cette lourde tâche, la ville est devenue la première ville française à ouvrir ses pages au géant américain de l’internet. Elle se démarque en préférant recourir aux services d’une entreprise privée plutôt que d’attendre la mise en place de la bibliothèque numérique européenne. A Paris, le ministère de la Culture a indiqué « prendre acte de l’accord » entre Google et la ville de Lyon. « Des accords de partenariat technique avec Google, pourquoi pas ? », a-t-on déclaré au ministère…

Il est à noter que déjà de prestigieuses bibliothèques ont fait confiance à la firme californienne dont la bibliothèque municipale de New York et les bibliothèques universitaires de Harvard, de Princeton ou encore de Stanford. Enfin, de ce côté-ci de l’Atlantique, les bibliothèques universitaires de Complutense, de Madrid, de Lausanne et de Gand ont confié la numérisation de leur fonds à Google, ainsi que la bibliothèque nationale de Catalogne ou celle de l’Etat de Bavière.

Est-il à craindre la mise en place d’un monopole sur les fonds numérisés … ? Aujourd’hui il s’agit du seul moyen efficace et raisonnable en termes d’investissements financiers qui permette l’accès au plus grand nombre sur des ouvrages appartenant au patrimoine mondial…

[Source : Libération, Echos du Net]
Elyazalée



// <![CDATA[
var LHCChatOptions = {};
LHCChatOptions.opt = {widget_height:340,widget_width:300,popup_height:520,popup_width:500};
(function() {
var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true;
var refferer = (document.referrer) ? encodeURIComponent(document.referrer) : '';
var location = (document.location) ? encodeURIComponent(document.location) : '';
po.src = '//chat.mon-assistance.fr/index.php/chat/getstatus/(position)/original/(top)/350/(units)/pixels?r='+refferer+'&l='+location;
var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s);
})();
// ]]>