Contactez-nous maintenant au 0952 53 81 76

Michel Serres, Professeur à Stanford University, membre de l’Académie
française et auteur de nombreux essais philosophiques et d’histoire des
sciences, est l’un des rares philosophes contemporains à proposer une
vision du monde ouverte et optimiste, fondée sur une connaissance des
humanités et des sciences. « Marquer » ce verbe a « pour origine la
marque du pas laissé dans la terre par le pied
». Dans son dernier
ouvrage intitulé « Le Mal propre : polluer pour s’approprier ? »,
Michel Serres poursuit cette définition par un détour historique
saisissant…

Extraits
« Les tigres pissent pour délimiter leur niche. Ainsi font sangliers et
chamois. Mimons-nous ces animaux ? Je le crains, je le vois, je le
sens. Quiconque crache dans la soupe ou la salade s’en assure la
propriété. Vous ne couchez pas dans des draps salis par un autre ; ils
sont désormais à lui. Pour pouvoir recevoir ses clients, un hôtel, un
restaurant, inversement, nettoient lit et serviettes. L’éthologie,
science des conduites animales, comme les pratiques hospitalières –
mais aussi l’histoire des religions, les techniques agricoles, même la
sexologie… – montrent le rapport étrange et répulsif entre le sale et
la propriété. »

« Les putains d’Alexandrie avaient coutume jadis, de ciseler
en négatif leurs initiales sous la semelle de leurs sandales pour que
les lisant imprimées dans le sable de la plage, le client éventuel
reconnaisse la personne désirée en même temps que la direction de sa
couche. »

Poursuivant une méditation, commencée avec le Contrat Naturel, sur les
risques d’aujourd’hui, ce livre va au delà de la définition éthimologique de la notion de marque et dit que les pollueurs salissent le
monde pour se l’approprier. Rien de changé depuis les chiens et les
tigres ! Comment pollue-t-on ? Nous commençons à le comprendre. Mais
pourquoi polluer ? Ce livre répond à la question. Attachées seulement
aux questions de chimie et de médecine, les études actuelles sur
l’environnement négligent ces projets, simplement humains,
d’appropriation.


Découvrez l’interview complète en vidéo sur Newzy.