Contactez-nous maintenant au 0952 53 81 76

La réunion du 12 février dernier, qui s’est tenue à l’Elysée avec les syndicats de
l’audiovisuel sur la question de la suppression de la publicité n’a pas
apporté de réponses à l’inquiétude des salariés qui maintiennent leur appel à la
grève. L’intersyndicale de l’audiovisuel public (SNRT-CGT, CFDT, CFTC, FO, SNJ, SUD, CSA, SITR, SRCTA, SNJ-CGT) appelle à une « journée de mobilisation » le 25 juin, jour où la commission pour une nouvelle télévision publique remettra son rapport définitif à Nicolas Sarkozy.Rapport qui précédera la réforme de l’audiovisuel public
en tenant compte de la suppression de ses recettes publicitaires…

L’intersyndicale se montre ouverte à la discussion et ce avant le 25 juin. En effet elle a demandé à rencontrer avant cette date Nicolas Sarkozy, mais aussi les députés et les sénateurs avant le dépôt du projet de loi. La Ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, va ouvrir dans les prochains jours une concertation avec les syndicats pour les associer à la réflexion, et notamment à la renégociation des cahiers des charges des chaînes de France Télévisions,indique à l’AFP Jean-François Téaldi, porte-parole de l’intersyndicale, à l’issue d’une rencontre au palais présidentiel. L’Elysée a « réaffirmé que le périmètre de France Télévisions serait maintenu, qu’il n’y aurait pas de privatisation, et que le manque à gagner, évalué à 1,2 milliard d’euros (800 millions de recettes publicitaires perdues et financement des programmes de substitution, NDLR) serait compensé euro par euro », a ajouté le porte-parole.
« Ils se sont prononcés pour un panachage des ressources, mais aucune décision n’est prise pour combler le déficit publicitaire subi par France Télévisions. Ils s’interrogent sur tout… cela nous inquiète« , a-t-il commenté.
« Sarkozy a fait une annonce qui bouleverse le paysage audiovisuel français sans avoir auparavant de plan de financement. D’où la nécessité d’une grosse mobilisation mercredi »
, ajoute-t-il.
Le président Nicolas Sarkozy devrait s’exprimer « dans les jours qui viennent » sur les mécanismes de financement de son projet, le calendrier et la méthode, selon l’intersyndicale rapportant les propos tenus à l’Elysée.

En dernier recours, l’intersyndicale envisage de se déplacer à Bruxelles pour y rencontrer les commissaires européens Nelly Cross (concurrence) et Viviane Reding (société de l’information et médias), ainsi que les leaders des différents groupes parlementaires du Parlement européen.
Selon l’intersyndicale, certaines des préconisations de la commission présidée par Jean-François Copé, notamment la taxe sur les opérateurs de télécommunications, sont en effet incompatibles avec la réglementation européenne.

Affaire à suivre…

Elyazalée



// <![CDATA[
var LHCChatOptions = {};
LHCChatOptions.opt = {widget_height:340,widget_width:300,popup_height:520,popup_width:500};
(function() {
var po = document.createElement('script'); po.type = 'text/javascript'; po.async = true;
var refferer = (document.referrer) ? encodeURIComponent(document.referrer) : '';
var location = (document.location) ? encodeURIComponent(document.location) : '';
po.src = '//chat.mon-assistance.fr/index.php/chat/getstatus/(position)/original/(top)/350/(units)/pixels?r='+refferer+'&l='+location;
var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s);
})();
// ]]>